lien web de la Radio Citoyenne

Espace Multimedia

La Radio Citoyenne Panafricaine

radio online

Actuellement en Ligne

Nous avons 964 invités et aucun membre en ligne

BÉNIN : Eranove, Uduma et Vergnet signent pour 421 adductions d’eau en zone rurale

Au Bénin, le gouvernement béninois prévoit la construction de 421 adductions d’eau potable (AEP) dans sept départements. Le consortium formé d’Eranove, Uduma et Vergnet Hydro réalisera les travaux.
L’accord de partenariat entre l’État ivoirien et le consortium a été signé le 12 avril 2022. Il est formé du groupe industriel Eranove, d’Uduma, la filiale du groupe français Odial Solutions, ainsi que de Vergnet Hydro. L’entente concerne la construction de systèmes d’adduction d’eau potable (AEP) au Bénin. Le but est d’assurer un approvisionnement continu en eau potable pour 9,3 millions de Béninois en zone rurale, d’ici à 2030.
Dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, à peine 30 % de la population a accès à l’eau potable en milieu rural contre un taux de 57 % en milieu urbain, selon la Banque mondiale. Les premières installations d’eau potable seront livrées dès 2023. Il s’agit de 421 AEP qui desserviront 6,7 millions de personnes dans les départements d’Alibori, Borgou, Collines, Zou, Couffo, Mono, Ouémé et du Plateau.
Le raccordement de nouveaux ménages au réseau d’eau potable

Lire la suite : BÉNIN : Eranove, Uduma et Vergnet signent pour 421 adductions d’eau en zone rurale

PACTE EUROPÉEN SUR LES MIGRATIONS ET L’ASILE : LE RENDEZ-VOUS MANQUÉ DE L’UE

Le nouveau pacte européen migrations et asile présenté par la Commission ce 23 septembre, loin de tirer les leçons de l’échec et du coût humain intolérable des politiques menées depuis 30 ans, s’inscrit dans la continuité des logiques déjà largement éprouvées, fondées sur une approche répressive et sécuritaire au service de l’endiguement et des expulsions et au détriment d’une politique d’accueil qui s’attache à garantir et à protéger la dignité et les droits fondamentaux.

Lire la suite : PACTE EUROPÉEN SUR LES MIGRATIONS ET L’ASILE : LE RENDEZ-VOUS MANQUÉ DE L’UE

COP26 : l’Afrique centrale obtient 2 Md$ pour des initiatives REDD+

Mardi 2 novembre 2021, lors de la 26e session de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP26) à Glasgow en Écosse, une dizaine de pays et le Fonds Bezos pour la Terre ont manifesté leur engagement pour la préservation des forêts d’Afrique centrale. Un engagement qui se traduit par deux contributions collectives d’un montant total d’au moins 2 milliards de dollars, destinées aux initiatives REDD+ en Afrique centrale, entre 2021 et 2031.

Le panel de haut niveau sur les forêts et l’utilisation des terres, organisé le mardi 2 nombre 2021, lors de la 26e Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP26) qui se tient à Glasgow en Écosse, a débouché sur deux flux de financement climatique en faveur de l’Afrique centrale. La sous-région abrite le bassin du Congo, la deuxième plus grande forêt tropicale au monde (plus de 240 millions d’hectares) après celle de l’Amazonie.

Lire la suite : COP26 : l’Afrique centrale obtient 2 Md$ pour des initiatives REDD+

COP26 : l’Afrique centrale obtient 2 Md$ pour des initiatives REDD+

Mardi 2 novembre 2021, lors de la 26e session de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP26) à Glasgow en Écosse, une dizaine de pays et le Fonds Bezos pour la Terre ont manifesté leur engagement pour la préservation des forêts d’Afrique centrale. Un engagement qui se traduit par deux contributions collectives d’un montant total d’au moins 2 milliards de dollars, destinées aux initiatives REDD+ en Afrique centrale, entre 2021 et 2031.

Le panel de haut niveau sur les forêts et l’utilisation des terres, organisé le mardi 2 nombre 2021, lors de la 26e Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP26) qui se tient à Glasgow en Écosse, a débouché sur deux flux de financement climatique en faveur de l’Afrique centrale. La sous-région abrite le bassin du Congo, la deuxième plus grande forêt tropicale au monde (plus de 240 millions d’hectares) après celle de l’Amazonie.

Lire la suite : COP26 : l’Afrique centrale obtient 2 Md$ pour des initiatives REDD+

RWANDA : Exim Bank of Hungary finance des projets d’eau et d’agriculture

Exim Bank of Hungray prévoit d’ouvrir, ce mois de novembre 2021, une ligne de crédit de 52 millions de dollars pour la réalisation de divers projets de développement au Rwanda. Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó précise qu’au moins 50 % de ce financement sera alloué aux secteurs de l’eau, de l’agriculture et de l’éducation.

Comme la plupart des pays africains, le Rwanda est soumis aux effets du dérèglement climatique. Avec ses 12,5 millions d’habitants, le pays doit faire face à la sécheresse qui touche l’Afrique de l’Est et australe depuis plusieurs années, asséchant ainsi les cours d’eau et les retenues dont dépendent les populations pour leurs activités au quotidien. Le financement de 52 millions de dollars promis par le gouvernement de la Hongrie pourrait permettre au Rwanda d’améliorer la situation.

Lire la suite : RWANDA : Exim Bank of Hungary finance des projets d’eau et d’agriculture

CAMEROUN : les forêts sacrées de l’ouest ont perdu 60% de leur superficie en 30 ans

L’organisation de protection de l’environnement Rainforest Alliance et les chefs traditionnels de la région des grassfields au Cameroun, se sont accordés sur les moyens de renforcement de la protection autour des forêts sacrées des hautes terres de l’ouest. Bien que réservés aux personnes initiées dans la tradition Bamiléké, ces derniers bastions forestiers de l’ouest Cameroun sont aujourd’hui soumis à une forte pression anthropique. Les forêts sacrées de l’ouest Cameroun ont perdu 60% de leur superficie au cours des trente dernières années.

Lire la suite : CAMEROUN : les forêts sacrées de l’ouest ont perdu 60% de leur superficie en 30 ans

BATIR DES VILLES ET DES CITES PROSPERES” FAO- ETAT DU SENEGAL et un groupe d’ONG au Sénégal

« COMMUNE DE KHOUGHEUL »

1.    CONTEXTE ET JUSTIFICATION
De nombreuses petites villes dont l'économie repose encore sur l'agriculture vont connaître une croissance démographique plus importante au cours des prochaines décennies. La transformation rurale, dont l'une des manifestations actuelles est la diversification d'une économie, qui dans le passé était fortement tributaire de la production de matières premières agricoles et forestières et d’une dépendance accrue à l'égard de lieux de commercialisation éloignés, est aujourd'hui perçue comme étant en même temps un défi et une opportunité.
Il est aussi convenu que les questions de pauvreté et de la faim font aujourd’hui l’objet de vives préoccupations à travers le monde, exacerbées par le phénomène de l’urbanisation galopante.  

Lire la suite : BATIR DES VILLES ET DES CITES PROSPERES” FAO- ETAT DU SENEGAL et un groupe d’ONG au Sénégal 

OUGANDA : le chemin de croix des ONG opposés à un projet pétrolier de TotalEnergies

Les interpellations des défenseurs de l’environnement sont devenues légions en Ouganda. L'Institut africain pour la gouvernance de l'énergie (Afeigo) a vu ses membres interpellés et placés en garde à vue, trois fois en l’espace d’un mois. L’organisation dénonce les risques sociaux et environnementaux du projet d’exploitation pétrolière développé par la compagnie française TotalEnergies, dans le parc naturel des Murchison Falls, au nord-ouest du pays.

Lire la suite : OUGANDA : le chemin de croix des ONG opposés à un projet pétrolier de TotalEnergies

BURKINA FASO : le projet « Djiguifa Dji » pour la réalisation de 120 points d’eau

Le ministre burkinabè de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro lance le projet « Djiguifa Dji » pour l’approvisionnement en eau potable des « zones non loties » dans les grands centres urbains du Burkina Faso. L’Office national de l’eau et de l’assainissement (Onea) qui met en œuvre ce projet réalisera en tout 120 points d’eau dans les 13 régions du pays.
Le programme d’urgence de réalisation de 120 ouvrages d’approvisionnement en eau potable et de sécurisation de barrages au Burkina Faso « Djiguifa Dji » a été lancé au secteur 24 de Bobo-Dioulasso, dans la région des Hauts-Bassins. Le ministère burkinabè de l’Eau et de l’Assainissement met œuvre le projet à travers l’Office national de l’eau et de l’assainissement (Onea).

Lire la suite : BURKINA FASO : le projet « Djiguifa Dji » pour la réalisation de 120 points d’eau

SÉNÉGAL : Yokogawa et Toyota gagnent le marché de la télésurveillance du réseau d’eau

La Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) choisit les entreprises Yokogawa Solution Service Corporation et Toyota Tsusho Corporation pour mettre en œuvre un projet visant à renforcer son réseau de distribution d’eau potable à Dakar au Sénégal. Les travaux consisteront principalement en l’installation de systèmes de surveillance et de télésurveillance.
« Réduire d’au moins deux millions de tonnes les pertes d’eau annuelles causées par des fuites dans le réseau d’eau au Sénégal ». C’est l’objectif du gouvernement sénégalais qui vient de lancer, à travers la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) l’installation de systèmes de surveillance sur le réseau de distribution d’eau potable de la capitale Dakar.

Lire la suite : SÉNÉGAL : Yokogawa et Toyota gagnent le marché de la télésurveillance du réseau d’eau

Consulter Vos mails

Partenaires du PAEDD/CISACS

  • naire 9.png
  • naire 8.png
  • naire 7.png
  • naire 6.png
  • naire 5.png
  • naire 4.png
  • naire 3.png
  • naire 2.png
  • naire 1.png
ONG PAEDD - Copyright Tous droits réservés