lien web de la Radio Citoyenne

Espace Multimedia

La Radio Citoyenne Panafricaine

radio online

Actuellement en Ligne

Nous avons 847 invités et aucun membre en ligne

SÉNÉGAL : un prêt de 40 M€ de la BAD pour l’eau et l’assainissement

Le gouvernement du Sénégal obtient un financement de 39,64 millions d’euros pour renforcer les services d’eau potable et d’assainissement dans les zones défavorisées du pays. Le prêt est accordé par la Banque africaine de développement (BAD) et le Fonds africain de développement (FAD).
La Banque africaine de développement (BAD) et le Fonds africain de développement (FAD) financent un nouveau projet au Sénégal à hauteur de 39,64 millions d’euros. Il s’agit du Projet d’accès aux services sécurisés et d’assainissement pour une résilience durable dans les zones défavorisées (Pasea-RD), qui vise à réduire les disparités régionales qui persistent sur l’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans le pays d’Afrique de l’Ouest. Sur le prêt de 39,64 millions d’euros, 37,18 millions d’euros proviennent de la BAD et 2,46 millions d’euros du FAD.


Le gouvernement sénégalais d’appuiera sur ces fonds pour financer les travaux du Pasea-RD qui démarrent en 2023. Concernant le volet « eau potable », le chantier portera sur la construction cinq usines d’eau potable, la réhabilitation et la sécurisation des installations d’approvisionnement en eau potable de six centres ruraux, l’extension et la densification des réseaux d’eau potable sur un linéaire de 480 kilomètres, la construction de 60 bornes-fontaines et la réalisation de 15 000 branchements sociaux.
Renforcer les services d’assainissement pour 250 000 ménages
Le Pasea-RD permettra de renforcer l’approvisionnement en eau potable des habitants des régions de Matam (Nord-Est), Tambacounda (Sud), Kédougou (Sud-Est) et Thiès (Ouest). Dans le cadre de ce projet, la gestion intégrée des ressources en eau « touchera l’ensemble du pays. Quelque 1,45 million de personnes, dont 51 % de femmes vont bénéficier directement du projet », indique la BAD.
Lire aussi – AFRIQUE : la sécurité de l’eau et de l’assainissement aujourd’hui, une nécessité !
Dans ces régions, le gouvernement sénégalais prévoit également la construction de nouvelles installations d’assainissement et d’hygiène, à l’instar de 13 200 latrines familiales et 67 latrines publiques pour des écoles et centres de santé pour limiter la défécation en plein air. Dans le cadre du Pasea-RD, deux nouvelles stations d’épuration seront aussi construites, ainsi que quatre stations de pompage, cinq stations de traitement de boues de vidange et 70 kilomètres de réseaux d’égout auxquels seront raccordés au moins 250 000 ménages. L’ensemble des installations entrera en service d’ici à 2027.
Inès Magoum

Consulter Vos mails

Partenaires du PAEDD/CISACS

  • naire 9.png
  • naire 8.png
  • naire 7.png
  • naire 6.png
  • naire 5.png
  • naire 4.png
  • naire 3.png
  • naire 2.png
  • naire 1.png
ONG PAEDD - Copyright Tous droits réservés