lien web de la Radio Citoyenne

Espace Multimedia

La Radio Citoyenne Panafricaine

radio online

Actuellement en Ligne

Nous avons 970 invités et aucun membre en ligne

FAME DAKAR 2022 :Journée d’études du jeudi 27 Janvier 2022. Lieux : Le siège de Trust Africa-DAKAR , SYNTHÈSE DU DOCUMENT DE POSITION

Contexte et justification:
Le jeudi 27 janvier 2022, le Comité d'organisation du FAME2022, a tenu  une journée d'études sur l'élaboration d'un document de position pour faciliter et accompagner le travail scientifique du FAME.  La journée a regroupé une vingtaine de délégués représentant les différentes organisations qui participent au processus du FAME. Elle a eu dans les locaux de TRUST AFRICA qui a bien voulu nous accueillir et prendre en charge les frais d'organisation de la journée; (café et restauration). Merci à Trusts Africa.


I.    Objectifs et résultats attendus:
L'objectif de la journée c'est bien d'accorder les points de vue sur les enjeux et défis de la tenue du FAME à Dakar et de décliner une position consensuelle commune.  Il s'agit donc de disposer d'un argumentaire qui résume le point de vue des acteurs de la société civile en un moment où de plus en plus l'eau glisse dans le panier de la "marchandisation" de la vie.  Dans la démarche, les travaux ont commencé par une note de présentation qui a permis de faire un rappel sur l'historique et les enjeux du Forum de l'eau.  La présentation a mis en exergue, ce que l'on peut considérer comme étant les grandes lignes pouvant fonder une position, en rapport avec le contexte international dans lequel se tient le forum de l'eau à Dakar; avec les tendances mercantiles, l'entrée de l'eau en bourse, etc... Au demeurant, la brève description de ce tableau, aura permis de faire des indications sur ce qui devrait faire les grandes lignes de notre document, avant de formuler des alternatives et des recommandations.  
Après cette présentation faite par  le Coordonnateur du Comité d'Organisation, M Mamadou- M Diouf, de riches débats ont eu lieu entre les participants. De ces riches débats, il est apparu que la gouvernance mondiale de l'eau tend de plus en plus  vers une marchandisation avec le système  de délégation et d'affermage à travers des contrats qui appellent de plus en plus la présence de multinationales en Afrique. Compte tenu de cette tendance, les grandes lignes de notre document pourraient essentiellement porter sur les points suivants:

 

1- La Gouvernance mondiale de l'eau  qui  va vers une commercialisation, qui pourrait  faire perdre  à ce liquide son aspect  et son caractère de Bien Commun ; il s’y ajoute que l’eau est proposée à la bourse des valeurs.  Sur ce point, l'on pourrait  aborder le  diagnostic et les analyses des politiques, afin de voir les aspects relatifs:
    Aux modes de vie des communautés dans les besoins d'accès à l'eau et à  l'assainissement,
    Aux droits d'accès à l'eau, les possibilités et les difficultés d'accès à l'eau des populations vulnérables en Afrique, en tenant en compte du fait que l'eau est un "Bien Commun et non une marchandise".
    Aux mécanismes de régulation et de contrôle pour faciliter le droit à l'eau aux populations;
    Aux choix des délégations et des contrats d'affermage, y compris en milieu rural;  
    Aux impacts et résultats de ces options  et schémas  institutionnels;
    Aux limites et inconvénients des politiques de délégation
2-  Les Alternatives à une gouvernance à tendance mercantile.
Abordant la question des alternatives, la réunion est partie du principe que l'eau est un  "Bien Commun". L'eau source de vie- pas de profit! Celà veut aussi dire que l'eau est un droit reconnu comme tel, selon la Directive des Nations Unies adoptée en 2011. Pour les Organisations et réseaux qui défendent le droit d'accès à l'eau, nos alternatives sont basées sur les grandes lignes qui attestent que:
    L'eau est un BIEN COMMUN qui appartient à toute l'humanité.
    L'eau c'est la vie, donc un droit, et la vie n'est pas à vendre
    La gestion de l'eau ne peut pas être une affaire de privés et donc de profits.
Nos alternatives recommandent donc une gestion publique qui pourrait impliquer les Communautés; c'est ce que nous appelons la Gestion Communale Participative, (GCP) qui met en avant:
    La responsabilité publique, (encourager et promouvoir  la  responsabilité de l'Etat- Collectivités territoriales...)
    Le  droit d'accès à l'eau potable  pour tout le monde (mettre en avant la Directive des Nations Unies)   
    Le contrôle citoyen participatif.  (s'inspirer des expériences du Forum social mondial)
 3-Recommandations et agenda
Au chapitre des recommandations,  les participants  souhaitent  que cette journée, qui a permis de renforcer les capacités des acteurs de la société civile sur les enjeux et défis de la gouvernance mondiale de l'eau,  avec les risques de conflits, (guerres de l'eau)  d'accaparement de ce Bien Commun,  puissent aussi permettre d'harmoniser les discours de plaidoyer et de lobbying pour la défense du droit à l'eau; l'Eau Bien Commun.  A cet effet,  la réunion considère que les travaux ont permis de documenter une position de principe que tout acteur, ici et là pourrait porter partout où besoin sera, pour défendre le droit d'accès à l'eau potable. Un tel plaidoyer doit se faire en synergie et dans la solidarité!   Au demeurant, la  séance de travail, recommande que le  FAMEDKR2022,  puisse adopter un agenda qui inscrira:    
     La mise en place d'une vaste campagne internationale et panafricaine pour que l'eau reste un Bien Commun  et que le droit à l'eau soit désormais un droit constitutionnel dans les pays africains et dans le monde; mais aussi que l'eau sorte de la bourse des valeurs.
     L'adoption d'une Gouvernance Communale Participative, à la place des délégations par contrat d'affermage qui ont montré leurs limites en Afrique;
     La restitution des infrastructures et forages dans le monde rural aux Communautés qui se mobilisent depuis des années pour cela, en Afrique, comme c'est le cas au Sénégal;
     La création d'une Autorité mondiale de l'eau (AME), indépendante et intégrée aux Nations Unies, en sus et place de l'actuel Conseil Mondial de l'Eau.
Fait à Dakar, le 27 janvier 2022
                         La Journée d'études.

Consulter Vos mails

Partenaires du PAEDD/CISACS

  • naire 9.png
  • naire 8.png
  • naire 7.png
  • naire 6.png
  • naire 5.png
  • naire 4.png
  • naire 3.png
  • naire 2.png
  • naire 1.png
ONG PAEDD - Copyright Tous droits réservés